Festival 2017

 
 

La programmation 2017

Soirée d'ouverture vendredi 30 juin à 20h

Soirée de clôture dimanche 9 juillet à 20h et 22h15

Chaque film sera présenté 3 fois (à l'exception des avant-premières) en version originale sous-titrée français, entre le 30 juin et le 9 juillet.


RÉTROSPECTIVES

ANDREÏ TARKOVSKI (1932-1986)

La rétrospective complète de cette édition exceptionnelle. Tous les films retrouveront enfin le chemin des salles, obscures et vastes, où leur beauté hypnotique se déploiera à nouveau pour fasciner un public depuis trop longtemps en attente de l’expérience inoubliable qu’offrent leur écoute et leur contemplation.

L’intégrale de ses courts et longs métrages
  • Les Assassins (1958, court métrage)
  • Il n’y aura pas de départ aujourd’hui (1959, court métrage) co-réalisé avec Alexandre Gordon
  • Le rouleau compresseur et le violon (1960, court métrage)
  • L’Enfance d’Ivan (1962)
  • Andreï Roublev (1966)
  • Solaris (1972)
  • Le Miroir (1974)
  • Stalker (1979)
  • Nostalghia (1983)
  • Le Sacrifice (1986)

 

ALFRED HITCHCOCK (1899-1980) en 33 films

L’œuvre est monumentale! Pour fêter ses 45 ans, le Festival a choisi de montrer TOUS ses films muets, TOUS ses films anglais, plus une bonne dizaine de ses chefs-d’œuvre américains. Du suspense bien sûr, de l’effroi, de l’inquiétude et aussi toutes les délices que procurent, encore et toujours, les films du maître. Ses génériques de films seront scrutés par l’association «We Love Your Names» le samedi 01/07 (entrée libre).

  • Le Jardin du plaisir (1925)
  • The Lodger (1926)
  • Le passé ne meurt pas (1927)
  • Downhill (1927)
  • Le Ring (1927)
  • Laquelle des trois ? (1928)
  • Champagne (1928)
  • The Man Xman (1929)
  • Chantage (1929, 2 versions, muette et sonore)
  • Meurtre (1930)
  • Elstree Calling (1930)
  • Junon et le paon (1930)
  • The Skin Game (1931)
  • À l’Est de Shanghai (1932)
  • Numéro 17 (1932)
  • L’Homme qui en savait trop (1934)
  • Les 39 marches (1935)
  • Quatre de l’espionnage (1936)
  • Agent secret (1936)
  • Jeune et innocent (1937)
  • Une femme disparaît (1938)
  • La Taverne de la Jamaïque (1939)
  • L’Ombre d’un doute (1943) en avant-première de sa réédition
  • Les Enchaînés (1946)
  • La Corde (1948)
  • Les Amants du Capricorne (1949)
  • Le crime était presque parfait (1954)
  • Fenêtre sur cour (1954)
  • L’Homme qui en savait trop (1956)
  • Sueurs froides (1958)
  • La Mort aux trousses (1959)
  • Psychose (1960)
  • Frenzy (1972)

 

MICHAEL CACOYANNIS (1922-2011)

Qui se souvient de ses beaux films en noir et blanc tournés dans les rues d’Athènes, de Melina Mercouri dans Stella et d’Anthony Quinn dans Zorba le Grec ? Il n’est jamais trop tard pour danser le sirtaki.

  • Le Réveil du dimanche (1954)
  • Stella, femme libre (1955)
  • La Fille en noir (1956)
  • Fin de crédit (1957)
  • Zorba le grec (1964)

HOMMAGES

LAURENT CANTET

Cinéaste généreux tant ses films embrassent une palette de sentiments presque universelle, ses personnages, jeunes ou vieux, sont au cœur de son attention ; mais toujours dans le cadre d’un contexte social précis, caractéristique du XXIe siècle, même s’il a commencé à tourner un tout petit peu avant... Il nous fera l’honneur de présenter son dernier film à La Rochelle : L’Atelier.

L’intégrale de ses courts et longs métrages
  • Tous à la manif (1994, court métrage)
  • Jeux de plage (1995, court métrage)
  • Les Sanguinaires (1998)
  • Ressources humaines (2000)
  • L’Emploi du temps (2001)
  • Vers le Sud (2005)
  • Entre les murs (2008)
  • Foxfire, confessions d’un gang de filles (2013)
  • Retour à Ithaque (2014)
  • L’Atelier (2017) en avant-première

 

RUBéN MENDOZA

Né en 1980 en Colombie, il a déjà réalisé 5 films. Survivants d’une catastrophe, naturelle mais annoncée, marginaux rassemblés autour d’un feu rouge à un carrefour de Bogota, les nombreux personnages qui peuplent ses films expriment tous un désir de liberté qui les transcende et qui nous bouleverse.

L’intégrale de ses longs métrages
  • La Sociedad del semaforo (2010)
  • De la terre sur la langue (2013)
  • Memorias del Calavero (2014)
  • El Valle sin Sombras (2015, doc)

 

VOLKER SCHLÖNDORFF en 11 films

Il fait partie de ces jeunes cinéastes à qui nous rendions déjà hommage en 1975 ! À l’époque, il n’avait pas encore tourné Le Tambour. Cinéaste profondément européen, amoureux de la France, il sera à La Rochelle en début de festival pour présenter son tout nouveau film Retour à Montauk, et revenir sur sa foisonnante filmographie.

  • Les Désarrois de l’élève Törless (1996)
  • L’Honneur perdu de Katharina Blum (1975)
  • Le Coup de grâce (1976)
  • Le Tambour - director’s cut (1979)
  • Le Faussaire (1981)
  • Mort d’un commis voyageur (1985)
  • Le Roi des Aulnes (1995)
  • Les trois vies de Rita Vogt (1999)
  • Ulzhan (2008)
  • Diplomatie (2014)
  • Retour à Montauk (2016)

 

KATSUYA TOMITA

Les 4 films de ce cinéaste japonais hors norme - il s’autoproduit et peut passer plusieurs années à réaliser un long métrage - sont aussi ceux d’un voyageur très singulier. Sensible aux soubresauts géopolitiques, il suit la trace de personnages en constants déplacements en les replaçant dans l’Histoire, par touches subtiles et légères. Il dit la mélancolie (Saudade) de ceux qui partent en quête de leur paradis.

L’intégrale de ses longs métrages
  • Above the Clouds (2003)
  • Off Highway 20 (2007)
  • Saudade (2011)
  • Bangkok Nites (2016) en avant-première

 

ANDREI UJICA

Un cinéaste qui ne tourne pas mais qui s’empare, entre autres, des archives de son pays, la Roumanie, pour reconstituer une continuité historique. Il présentera sa trilogie sur la fin du communisme avec notamment la passionnante Autobiographie de Nicolae Ceausescu et le très tarkovskien Out of the Present, en version restaurée.

  • Vidéogrammes d’une révolution (1992)
  • Out of the Present (1995) en avant-première de sa réédition
  • L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu (2010)

DÉCOUVERTE

LE CINéMA ISRAéLIEN AUJOURD’HUI en 16 films

En présence de Nadav Lapid, Silvina Landsmann et Maya Dreifuss.
Née autour des années 1975, bénéficiant d’une aide financière accrue et d’une plus grande exposition internationale, une nouvelle génération de cinéastes rend compte, sous des formes diverses, de l’extraordinaire complexité de la société israélienne. Les femmes y sont nombreuses (presque la moitié de la programmation). La fiction et le documentaire se confondent. Le courage, l’honnêteté, l’apparition inattendue d’épisodes parfois comiques caractérisent ce cinéma indispensable à ceux qui veulent mieux comprendre ce pays, ses voisins, le monde...

  • Post Partum (2004, doc) Silvina Landsmann
  • Hotline (2015, doc) Silvina Landsmann
  • Le Policier (2011) Nadav Lapid
  • L’Institutrice (2014) Nadav Lapid
  • Le Journal d’un photographe de mariage (2016) Nadav Lapid
  • 5 caméras brisées (2011, doc) Emad Burnat et Guy Davidi
  • Sharqiya (2012) Ami Livne
  • Beautiful Valley (2012) Hadar Friedlich
  • She is Coming Home (2013) Maya Dreifuss
  • Room 514 (2013) Sharon Bar-Ziv
  • This is my Land (2014, doc) Tamara Erde
  • Youth (2014) Tom Shoval
  • Censored Voices (2015, doc) Mor Loushy
  • Women in Sink (2015, doc) Iriz Zaki
  • Mr Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin (2015) Tomer Heymann
  • Mountain (2015) Yaelle Kayam

D’HIER A AUJOURD’HUI

Toute l’histoire du cinéma à travers son actualité. Des raretés, des classiques, des films restaurés ou réédités comme Notre pain quotidien de King Vidor, le sublime et inédit Nuages épars de Mikio Naruse, le passionnel L’Empire des sens d’Oshima ou le film unique et culte de Saul Bass, Phase IV.

  • Notre pain quotidien (1934) King Vidor
  • La Ciociara (1960) Vittorio De Sica
  • Nuages épars (1967) Mikio Naruse
  • Tristana (1970) Luis Buñuel
  • Phase IV (1974) Saul Bass
  • L’Empire des sens (1976) Nagisa Oshima
  • Equus (1977) Sidney Lumet
  • Rembrandt fecit 1669 (1977) Jos Stelling
  • Ma Vie de chien (1985) Lasse Hallström
  • Le Festin de Babette (1987) Gabriel Axel
Et 3 Retour de flamme Laurel et Hardy avec Serge Bromberg

ICI ET AILLEURS - sélection en cours

Des nouvelles des cinéastes que nous aimons - Alain Cavalier nous fera la joie de venir présenter ses 6 Portraits XL - mais aussi des découvertes, des films inédits ou des avant-premières du monde entier. Le cinéma d’aujourd’hui.

  • Six portraits XL : Jacquotte, Daniel, Guillaume, Philippe, Bernard, Léon (2017) Alain Cavalier - en avant-première française
  • El Invierno Emiliano Torres (Argentine/France)
  • Été 93 Carla Simón (Espagne)
  • Floris Jacqueline Kalimunda (Rwanda/France)
  • Nous resterons à Damas Philippe Van Leeuw (Belgique/France/Liban)
  • L’Extravagant Monsieur Piccoli Yves Jeuland (France)
  • Le Caire Confidentiel Tarik Saleh (Suède/Danemark/Allemagne)
  • Le film de Bazin Pierre Hébert (Québec)
  • Révolution école 1918-1939 Joanna Grudzinska (France)
  • Rey Niles Atallah (Pays-Bas/Chili/France/Allemagne/Qatar)
  • The Last Family Jan P. Matuszyński (Pologne)

MUSIQUE ET CINéMA

Les 9 films muets d’Hitchcock en ciné-concerts accompagnés tous les jours au piano par Jacques Cambra

Une leçon de musique avec Bruno Coulais en présence de Volker Schlöndorff, animée par Stéphane Lerouge le dimanche 2 juillet à 10h30
Projection du film Le Peuple migrateur (2001, France) Jacques Perrin

Une création ciné-concert d’Arnaud Fleurent-Didier The Ring d’Alfred Hitchcock, le vendredi 7 juillet


UNE NUIT AVEC SCHWARZIE ! Arnold dans tous ses états

Le samedi 8 juillet à partir de 20h
  • Total Recall (1989) Paul Verhoeven
  • Last Action Hero (1992) John McTiernan
  • Terminator 2 (1990) James Cameron, pour la première fois en France en 3D

FILMS POUR LES ENFANTS

ASTRID LINDGREN (Suède, 1907-2002) et TOVE JANSSON (Finlande, 1914- 2001) ont traversé le XXe siècle et créé un univers excentrique, impertinent, désopilant et libre à destination des enfants. Les Moomins et Fi Brindacier seront les héros fêtés cette année à La Rochelle par les petits spectateurs. Le programme est à télécharger sur le site du Festival.

Programme et calendrier des projections à télécharger ici.


EXPOSITION

Les Moomins débarquent à la Médiathèque Michel Crépeau de La Rochelle, du 1er juillet au 30 septembre (entrée libre)

Des affiches originales de films d’Alfred Hitchcock à la tour de la Lanterne, du 1er juillet au 12 juillet

 

Newsletter

Restez informés pendant le festival et durant toute l'année

Dernières vidéos

Facebook